PARTAGER
Amadou Hott, ministre de l’Économie, du plan et de la coopération.

L’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid) a signé hier, vendredi, de nouveaux accords d’assistance bilatérale d’un montant estimé à 600 millions de dollars, soit environ 325 milliards de francs Cfa, avec le gouvernement du Sénégal, s’inscrivant dans le cadre de sa nouvelle stratégie de coopération quinquennale.

Le gouvernement américain, via l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid), a lancé hier, vendredi, sa nouvelle stratégie quinquennale de coopération avec le gouvernement du Sénégal. En ce sens, Amadou Hott, ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, et Peter Trenchard, directeur de l’Usaid-Sénégal, ont signé de nouveaux accords d’assistance bilatérale d’un montant estimé à 600 millions de dollars, soit environ 325 milliards de francs Cfa, pour les cinq prochaines années.
Les objectifs de cette stratégie, qui ont été élaborés en étroite collaboration avec le gouvernement du Sénégal, «sont directement alignés sur les piliers du Plan Sénégal émergent et le Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (Pap2a) dont le but est de remettre le Sénégal sur sa trajectoire initiale de croissance forte d’avant Covid-19».
Sur la stratégie et les accords conclus par l’Usaid, l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal, cité dans un communiqué, a déclaré que les nouveaux accords bilatéraux «reflètent l’engagement continu des Etats-Unis à accompagner le Sénégal dans ses efforts pour devenir une économie plus inclusive». «Grâce à une collaboration étroite avec le gouvernement du Sénégal, nous pouvons nous assurer que l’aide au développement apportée par l’Usaid répondra aux priorités communes de nos deux pays de bâtir un Sénégal prospère et en sécurité», a ajouté Tulinabo Mushingi.
L’Agence américaine «travaille en collaboration avec des individus, des communautés et les pouvoirs publics au Sénégal pour améliorer la vie quotidienne des populations et accompagner le pays dans son parcours vers l’autonomie. Les nouveaux accords sont un autre exemple des 60 ans de partenariat entre les Etats-Unis et le Sénégal».
Amadou Hott a ainsi félicité l’Usaid «pour son engagement à poursuivre le recours au financement direct appelé financement G2g, dans le cadre de l’exécution de notre programme de coopération». L’utilisation de ce mécanisme comme modalité additionnelle, indique le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, «permet l’alignement de l’assistance de l’Usaid aux priorités nationales, la réduction des coûts de transactions et la pérennisation des résultats». M. Hott précise aussi que «ce nouveau cadre de coopération 2020-2025 développe une nouvelle approche appelée ‘’Le parcours vers l’autonomie’’ et s’articule autour de trois piliers, à savoir : une croissance économique inclusive et durable, un capital humain amélioré et une efficacité et redevabilité du gouvernement accrues».
Le ministre relève que «le dernier cadre de coopération entre les deux pays qui s’étendait sur la période 2015-2020 pour une enveloppe de 465,7 millions de dollars, soit environ 232,9 milliards de francs Cfa, s’intégrait harmonieusement aux axes stratégiques du Pse».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here