PARTAGER
Photo d’illustration.

4 jours sans eau. C’est la situation à Thiamène, une commune située dans la région de Louga. Des populations accusent le maire et l’équipe qui gère le forage de mauvaise gestion. Une facture de 13 millions de francs Cfa est due à la Senelec.

Etancher sa soif à Thiamène, une commune nichée dans les profondeurs de la région de Louga, sera le plus grand problème que les villageois de cette collectivité locale devront résoudre. La facture d’électricité du forage de la localité s’élève à plus de 13 millions de francs Cfa. D’ailleurs, cela fait «4 jours que Thiamène n’a pas d’eau. C’est à cause d’un détournement que les populations vivent cette situation», a informé le Secrétaire général du mouvement Ande Taxawu Thiamène hier face à la presse, tout en exhibant la facture d’électricité. La somme devait être réglée depuis le 2 février passé. C’est le cumul des arriérés de mai à décembre 2020. «Les populations payent régulièrement leurs factures. Comment peut-on nous dire qu’il y a des arriérés ? On nous explique qu’il y a chaque mois 1 million de factures d’eau non payées par les populations. Nous pouvons identifier les personnes en charge de la gestion du forage qui ont financé le voyage de leurs fils avec cet argent», a déclaré Matar Dieng pointant un doigt accusateur sur l’Osufor.
Il faut noter que le 31 décembre passé, le Président Macky Sall avait expliqué qu’un état des lieux de la gestion des forages ruraux est en cours. C’est le résultat des détournements de la gestion des forages confiée aux populations. D’ailleurs, celui de Thiamène doit être confié à la Sénégalaise des eaux rurales (Sder). L’équipe de l’Asufor devait être changée depuis 2 ans. «Le maire a reconnu leur incompétence et dit qu’il ne peut rien faire.
Quand on interpelle les autorités, elles nous considèrent comme des adversaires politiques. Nous ne faisons pas de la politique. Nous ne voulons que le développement de Thiamène», a expliqué Matar Dieng. Qui précise : «Thiamène, dans la région de Louga, cela fait 4 ans que nous avons un problème d’ambulance. C’est notre mouvement qui a collecté près de 7 millions à travers des dons et la cotisation des fils de la localité. Nous avons acheté une ambulance. Elle sera réceptionnée d’ici la fin du mois de mars. Ce problème a causé la mort de 3 personnes. Il arrivait qu’en transportant un malade, le véhicule tombe en panne en cours de route. Cette situation a été fatale à 3 personnes. Le maire de la commune avait profité de notre projet pour la réparer.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here