PARTAGER

Après une baisse considérable pendant plusieurs semaines, les cas de Covid-19 ont connu une flambée inquiétante depuis le début du mois de décembre. Une recrudescence qui devient de plus en plus inquiétante dans une zone où la moitié des cas graves pris en charge au centre de traitement de l’hôpital régional sont décédés, selon la Gouver­nance de Saint-Louis.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : entre le 1er et le 17 décembre, la région de Saint-Louis, qui avait connu une accalmie à l’image du reste du pays, a vu ses cas de Covid-19 augmenter à nouveau de façon fulgurante. Au cours de cette période, le nombre de malades recensés est de 81 au total si l’on se base sur le cumul des chiffres annoncés par le ministère de la Santé et de l’action sociale (Msas) dans ses communiqués journaliers. Le département de Dagana a enregistré le plus grand nombre de cas avec au moins 39 cas, suivi de Saint-Louis qui compte 27 au moins et enfin Podor qui n’a enregistré que 15 malades. Il faut noter que ces cas ne concernent que la transmission communautaire, le ministère ne donnant pas de détails sur les cas suivis par les autorités sanitaires. Selon le chef du Bureau régional de l’immunisation et de la surveillance épidémiologique (Brise) de Saint-Louis, Dr Diongue, à la date du 16 décembre, les cas de Covid-19 pris en charge au centre de traitement de l’hôpital régional de Saint-Louis et dans les centres de santé sont au nombre de 19 seulement alors que 38 autres sont pris en charge à domicile. Soit un total de 57 mala­des. Les cas pris en charge dans les districts le sont surtout à cause du manque de places au centre de traitement où les lits ne sont pas suffisants pour assurer la prise en charge de certains cas.
Par ailleurs, Dr Diongue a relevé que les contacts n’ont pas dépassé 3 à l’échelle du district. Une situation qui renseigne sur la qualité du suivi des malades pour éviter une propagation à plus grande échelle. Depuis le début de la pandémie, les autorités sanitaires locales ont pu assurer un bon suivi des malades par des conseils et recommandations sur les comportements à adopter à domicile, notamment le port du masque et l’isolement pour éviter la multiplication des cas suspects.

Richard-Toll et Podor, deux clusters
Il faut dire que depuis la reprise de la contamination à une certaine échelle, les autorités sanitaires n’ont pas beaucoup communiqué sur la nouvelle situation épidémiologique au niveau régional. Toutefois l’adjoint du gouverneur, chargé des Affaires administratives, a évoqué ces derniers temps la question de la pandémie en marge d’une tournée que les autorités administratives ont organisée dans les deux grands marchés de la ville (marché Sor et marché Ndar Toute) pour sensibiliser les populations sur le caractère obligatoire du port du masque. A cette occasion, Khadim Hann a en effet fait savoir que les populations doivent s’évertuer à respecter les gestes barrières pour éviter la propagation de la pandémie qui n’a pas manqué de poser des problèmes aux autorités sanitaires. Le gouverneur a dans ce sens tiré la sonnette d’alarme en indiquant que la moitié des cas graves pris en charge au centre de traitement ont fini par décéder. Une information qui fait froid dans le dos et qui renseigne à suffisance sur les difficultés que peut engendrer la multiplication des cas de contamination. Khadim Hann a souligné par la même occasion la nécessité pour les forces de défense et de sécurité et les autorités de relever le niveau de veille surtout dans ces lieux qui sont propices à la propagation du virus, notamment en insistant sur le port du masque, le lavage des mains et les autres mesures barrières. Le Comité régional de gestion des épidémies a profité de cette tournée pour procéder à une distribution massive de masques.
La région de Saint-Louis est surveillée de très près à cause de sa position géographique qui en fait une zone de transit de beaucoup de voyageurs, en provenance de la Mauritanie voisine où la situation sanitaire est préoccupante en ce moment avec la montée fulgurante du nombre de malades recensés. Il s’y ajoute que les populations ont baissé les bras par rapport au respect des mesures barrières malgré les interventions répétées des Forces de l’ordre ces derniers temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here