PARTAGER

L’autopont de Yoff, avec son espace de détente construit entre deux routes, a été inauguré hier par le ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement. Mansour Faye et les maires de Yoff et Parcelles Assainies ont ainsi mis en service le 3ème autopont après celui de Keur Gorgui et Saint-Lazare.

Dakar fait peau neuve. En effet, après la mise en service des autoponts de la cité Keur Gorgui et Saint-Lazare, c’est au tour de Yoff d’étrenner le sien. Hier, le maire Abdoulaye Diouf Sarr, en compagnie de celui des Parcelles Assainies, ont ac­cueilli Mansour Faye pour l’inauguration de ce 3e autopont de la capitale. A la différence de ceux de Keur Gorgui et de Saint-Lazare, cet ouvrage de Yoff a eu un espace de détente de plus. En effet, juste après le poste de santé Philipe Ma­guilène Senghor, en allant vers l’ancien aéroport, se dresse la nouvelle place de détente. Construit entre la route secondaire qui vient de Yoff et l’autopont, cet espace public est un lieu de repos au milieu des gaz libérés par les voitures.
Pour le ministre des Infra­structures, des transports terrestres et du désenclavement, «c’est un sentiment de satisfaction par rapport au délai. En visite de chantier, l’entreprise Matière nous avait annoncé que cet autopont serait ouvert le 23 décembre. C’est chose faite». Mansour Faye a aussi rappelé que cet autopont rentre dans le programme de réalisation d’infrastructures pour améliorer la mobilité urbaine de Dakar. Qui se fait sur plusieurs axes. «Le Brt sera livré en 2022 et le Ter dans le courant de 2021», a-t-il déclaré, après avoir coupé le ruban. «Cité Keur Gorgui a été mis en service, c’est le même cas pour Saint-Lazare. Aujourd’hui, c’est l’autopont de Yoff avec ses aménagements. Demain, ça sera cité Lobatt Fall de Pikine. Le mérite revient à tous les acteurs qui ont intervenu dans la réalisation de ses ouvrages, mais aussi aux usagers qui ont eu à souffrir pendant plusieurs mois. Nous pouvons constater qu’il y aura une nette amélioration avec la mise en service de l’autopont de Yoff et des autres réalisations qui vont venir. On parle de transfert de technologies puisqu’une bonne partie de l’ouvrage, surtout en termes de génie civil, a été réalisée au Sénégal», a-t-il ajou­té.
Malgré l’interdiction de rassemblement pour lutter contre la deuxième vague du coronavirus, les populations de Yoff sont sorties en masse derrière leur maire, le non moins ministre de la Santé, pour marquer la mise en service de l’autopont.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here