PARTAGER

Conscients du fait que le Sénégal est fortement tributaire du riz importé pour son alimentation et soucieux de booster les productions de la filière, Energy 4 impact et la Coopération technique allemande, Giz, ont mutualisé leurs efforts pour accompagner les producteurs. Ces deux organisations ont ainsi procédé au lancement d’un projet d’un coût de 150 millions de francs Cfa pour améliorer la sécurité alimentaire à travers l’eau et l’énergie. Ce projet sera exécuté sur une durée de15 mois.

Booster la production de riz dans le pays à travers l’accompagnement des acteurs de la filière en matériels et autres intrants agricoles, mais surtout contribuer à une bonne irrigation des cultures à travers l’énergie solaire, telle est la volonté d’Energy 4 impact. A travers un projet financé pour un montant de 150 millions de francs Cfa par la Coopération technique allemande, Giz, les responsables de cette organisation à but non lucratif ont décidé de renforcer les capacités des acteurs de la filière riz qui est ciblée dans un premier temps. Il sera aussi question de doter le secteur d’intrants de qualité et de matériels nécessaires pour les récoltes et la transformation de la production.
Cependant, pour l’irrigation des cultures, ce sont les technologies solaires qui seront utilisées. Abdou Karim Dosso, directeur pays d’Energy 4 impact, informe que pour cela, l’objectif est de faire la promotion des technologies solaires dans toute la chaîne de valeurs du riz, notamment dans la production. Dans un premier temps, c’est le secteur du riz qui est ciblé, eu égard à son importance dans le quotidien des Sénégalais et vu les difficultés notées dans le secteur. Il va être initié un système de pompage solaire de même que des équipements comme les décortiqueuses solaires, entre autres moyens utilisés. Le directeur pays d’Energy 4 impact ajoute que pour avoir de bonnes productions, il faut de l’eau en abondance et en permanence. Alors que généralement la culture du riz se fait dans des zones où il n’y a pas de l’électricité.
Et avec ces nouvelles technologies innovantes qui vont fonctionner grâce au solaire, le problème sera réglé. Les cultures pourront être irriguées en abondance grâce au système de pompage solaire. Ce qui, selon M. Dosso, va positivement im­pacter les rendements agricoles.
Pour les cibles du projet, il s’agit des groupements de femmes, les entreprises familiales, les groupements mixtes, entre autres organisations. Les bénéficiaires vont être formés et capacités dans l’utilisation de ces nouvelles technologies. Mieux, sur les 30 groupements qui vont dé­marrer la phase pilote, les 9 vont être formés et dotés de tous les intrants et matériels agricoles nécessaires. L’objectif est, à l’issue, de voir leurs productions augmenter et leurs conditions de travail et de vie mieux améliorées.
Déjà Tambacounda regorge de beaucoup de potentialités. L’accès à l’eau va être facilité par le fleuve Gambie qui la traverse. Mieux, la région a en permanence le soleil. C’est pourquoi, soutient-il, il n’y aura pas de difficultés majeures dans la mise en œuvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here