PARTAGER

Le Président Macky Sall était annoncé à la célébration du 12ème anniversaire de l’Apr. Mais au final, c’est une déclaration de sa part qui a été lue et dans laquelle il fait l’apologie des alliances.

L’Alliance pour la République (Apr) a célébré hier le 12ème anniversaire de sa création en l’absence de son président. Les militants qui attendaient Macky Sall se sont contentés de sa déclaration lue par Mbaye Ndiaye. Tout comme lui, Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Ba, Mahammed Boun Abdallah Dionne et Aminata Touré ont brillé par leur absence à cet événement. Ce qui ne manque pas de susciter des commentaires. Dans sa déclaration lue par Mbaye Ndiaye, Macky Sall a insisté sur la «pertinence» pour l’Apr de nouer des alliances avec des organisations politiques. «L’écrasante majorité de nos compatriotes qui nous faisaient confiance en 2012 nous ont réitéré leurs voix en 2019 (…). Ces victoires ont validé la justesse de nos choix et la pertinence de nos politiques d’alliance. Ce choix nous rappelle ce qui est le socle premier de notre identité partisane : l’Apr est d’abord une alliance», a-t-il dit. Le chef de l’Apr a rappelé à ses hommes que «le pouvoir n’est pas une propriété privée». Ainsi, M. Sall prévient ses partisans : «Jamais notre parti ne s’orientera vers l’édification d’un parti-Etat ou d’un Etat-parti.» Selon lui, il s’agira pour l’Apr de «promouvoir l’action collective au détriment des échappées solitaires». Rappelant le contexte du Covid-19 et ses conséquences pour justifier l’arrivée des nouveaux alliés, le Président Sall déclare que «les lendemains douloureux qui s’annoncent exigent de notre part une haute attention des questions socio-économiques et un autre type de rapports à la chose politique». Par conséquent, souligne-t-il, «tous ces défis et enjeux de survie dépassent les limites, les forces d’un parti, d’une coalition». Faisant allusion sûrement au retour de Idrissa Seck dans la mouvance présidentielle, Macky Sall renseigne : «C’est pour cette raison qu’on a décidé de tendre la main à l’ensemble des citoyens pour qu’ils viennent ensemble avec nous dans la grande majorité présidentielle pour travailler pour que le Sénégal devienne émergent à l’horizon 2035». Selon lui, pour faire face aux défis, l’Apr «doit opérer sa mue».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here