PARTAGER

Félix Tshisekedi a accordé une grâce présidentielle à toutes les personnes condamnées dans le cadre du procès pour le meurtre de Laurent-Désiré Kabila, en 2001. Le colonel Eddy Kapend et ses coaccusés, incarcérés depuis 15 ans, vont être remis en liberté.
Derrière les barreaux depuis 2001, Eddy Kapend, ancien chef d’état-major de l’Armée, Nono Lutula, ex-conseiller spécial à la sécurité du «Mzee», Georges Leta, ex-patron de l’Agence nationale de renseignement, ainsi que les autres condamnés toujours détenus vont donc bientôt quitter les murs de la Makala, la prison centrale de Kinshasa, et recouvrer la liberté.
C’était pourtant l’une des lignes rouges que son successeur, Joseph Kabila, avait imposées à Félix Tshisekedi : la relaxe des 28 condamnés (39 à l’origine, 11 étant décédés en détention) dans le procès pour l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila le 16 janvier 2001.
Jeune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here