PARTAGER

Le Kv Ostende, 9e du Cham­pionnat belge, a dénoncé mardi sur son site le «comportement égoïste et irresponsable» de Fabrice Ondoa, expliquant déployer beaucoup d’efforts pour que ses effectifs échappent à toute contamination, ce qui est le cas pour l’instant.

Tapage nocturne dans son appartement
Selon le club, c’est dans la nuit de samedi à dimanche que la police d’Ostende a été appelée pour tapage nocturne par des voisins de Ondoa, sur une grande artère du centre-ville de la station balnéaire. Une dizaine de personnes se trouvaient dans son appartement, «piétinant les rè­gles anti-corona» et certains «fêtards» s’en sont même pris «verbalement» aux policiers, assure le Kv Ostende. «Vu la gravité des faits, nous sommes con­traints d’engager la procédure de licenciement à l’encontre de Fabrice Ondoa», souligne le président exécutif du club, Gauthier Ganaye.

«Je n’ai rien organisé du tout»
A la suite de son licenciement, l’international camerounais, qui aura 25 ans le 24 décembre et compte 41 sélections, s’est vivement défendu sur ses réseaux sociaux, en français et en anglais, jugeant «scandaleux» d’avoir été prévenu de la mesure par «un courrier d’avocat», sans même être entendu par la direction du club. «Je n’ai rien organisé du tout et ce n’était sûrement pas une «lockdown party» (ex­pres­sion utilisée pour désigner une soirée clandestine)», a affirmé le natif de Yaoundé, vainqueur de la Can en 2017 avec les Lions indomptables.
Acheté au club espagnol du Séville Fc à l’été 2018, Ondoa n’avait pas encore joué un seul match cette saison, le club belge préférant aligner dans ses buts Guillaume Hubert.
Avec lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here