PARTAGER

Depuis qu’il règne chez les Blues, Roman Abramovich a consommé onze entraîneurs (certains ont été rappelés puis à nouveau partis comme Mou­rinho et Hiddink). Lampard est le douzième et son successeur sera le treizième en dix-sept ans.
Installé sur de banc du Bridge, avant l’arrivée de Abramovich, Claudio Ranieri n’a tenu qu’un an avant que son patron n’aille chercher José Mourinho à Porto en 2004. Le Special One y restera jusqu’en 2007. Et puis ça s’est enchaîné. Avram Grant (2007-2008), Luiz Felipe Scolari (2008-2009), Guus Hiddink (2009), Carlo Ancelotti (2009-2011), André Villas-Boas (2011-2012), Roberto Di Matteo (2012). Rafael Benitez (2012-2013), José Mourinho (2013-2015), Guus Hiddink (décembre 2015-2016), Antonio Conte (2016-2018), Maurizio Sarri (2018-2019) et donc Frank Lampard (2019-janvier 2021). Une liste incroyable.
Libéré de ses obligations alors qu’il lui restait encore un an et demi de contrat, Lampard devrait toucher un peu moins de 7 M d’euros si l’on prend en compte son salaire annuel estimé à 4,5 M. L’ancien milieu de terrain aura cependant coûté plus cher en indemnités puisque Chelsea avait dû payer environ 4,5 M à Derby County en 2019 pour libérer Lampard de ses deux années de contrat restantes avec les Rams. De quoi faire grimper un peu plus l’addition payée par le milliardaire russe.
Au total, Abaramovich a déboursé près de 110 M d’euros (soit 72 milliards de francs Cfa) pour virer ses entraîneurs. Ranieri avait empoché 7 M, Avram Grant 6,5 M, Luiz Felipe Scolari 14 M, Carlo Ancelotti 7 M, André Villas-Boas 15 M, Di Matteo 12 M et 9 M pour Antonio Conte. A noter que Maurizio Sarri (acheté par la Juventus), Guus Hiddink et Rafa Benitez n’ont rien coûté. Le grand vainqueur de ce petit jeu est sans contestation possible José Mourinho. Le Portu­gais a perçu pas moins de 30,5 M, 20 M quand il s’est fait virer en 2007 et 10,5 M en 2015, à l’issue de son deuxième passage.
Avec Footmercato

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here