PARTAGER

Les Rewmistes sont convaincus que leur candidat Idrissa Seck, recalé pour une vingtaine de parrainages, passera au second tour de la séance de vérification. «On nous a demandé 8 parrains, et nous avons déposé 176. Donc, nous avons déposé 22 fois plus que ce qu’ils nous nous ont demandé. Cela veut dire que nous avons la garantie absolue que notre candidat va passer», a assuré Abdourahmane Diouf, lors d’une conférence de presse hier. Mais le porte-parole de Rewmi avertit : «Si le Conseil constitutionnel a été en mesure de dire à un candidat je rejette 36 mille de vos signatures, il peut aussi avoir le cran de dire à notre candidat que j’invalide vos 176 signatures. Et c’est là qu’on les attend.»
La coalition Idy2019 a présenté hier, à l’occasion, la vision programmatique 1-3-15-45 de son candidat. 1 comme le Sénégal, 3 axes programmatique (gouvernance-économie-sécurité). 15 visions patriotiques. 45 déclinaisons thématiques. Une fois élu, Idrissa s’engage à organiser l’élection présidentielle sans le filtre du parrainage. Il travaillera aussi à ce que le pouvoir du président de la République soit «rationnalisé», notamment dans le recrutement de certains profils qui peuvent faire l’objet d’une approbation au niveau parlementaire. «Nous avons jugé utile que l’argent de poche donné au président de la République pourrait être revu à la baisse et soumis aussi au contrôle parlementaire. Mais il est temps qu’on arrête de parler aux électeurs sénégalais de députés du Président. Et cette situation, nous allons la réformer», a dit M. Diouf. Qui ajoute qu’une fois au pouvoir, ils vont organiser des élections législatives avec un scrutin à 2 tours par circonscription et à la proportionnalité éternelle.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here