PARTAGER

C’était une journée de conjectures sur le couvre-feu. Ses détracteurs ont espéré sa fin hier. Mais ils ont vite déchanté après avoir entonné le chant de la liberté retrouvée entre 21h et 6h du matin. C’est une réaction normale des allergiques à cette mesure. On peut disserter sur son utilité, mais il est essentiel de maintenir la pression sur les gens rétifs aux gestes barrières. Et on frôle la barre des 600 morts, mais pour certains, c’est comme si de rien n’était. De vrais cas à interner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here