PARTAGER

Fary Ndao, l’un des co-auteurs du livre «Politisez-vous !» a pris part ce week-end, à un débat sur l’engagement des jeunes en politique. Pour expliquer les besoins d’une mobilisation politique des jeunes, il n’a pas utilisé des circonvolutions.

Au Sénégal, les jeunes s’engagent souvent en politique, mais pas toujours comme il faut. Hier, la question a fait l’objet d’un débat à la librairie Harmattan, sur le thème de l’engagement politique des jeunes face aux défis contemporains du continent. Cette 4ème édition des rencontres, intitulées «Perspectives africaines», organisées par le think-tank leaderships, éthique, gouvernance, stratégies pour l’Afrique (legs), a été l’occasion pour l’un des auteurs du livre «Politisez-vous !» de parler des motivations de ces jeunes qui sautent le pas.
Dans son intervention, Fary Ndao a fait comprendre que «la jeunesse africaine a une impérieuse nécessité de se politiser, qu’elle soit entrepreneuriale, intellectuelle, artistique, politique, elle doit davantage être politisée». Parlant du cas spécifique de ceux qui sont dans le champ politique, le jeune écrivain a déclaré qu’ «il y a beaucoup de jeunes qui sont utilisés comme du bétail politique, comme de la chair à canon politique».
La faible présence des jeunes à des postes électifs et semi électifs est une évidence qui saute aux yeux de nombreux observateurs du champ politique sénégalais. Pour renverser la tendance, Fary Ndao a dégagé quelques pistes de solution. Dans ses estimations, «il faut que les jeunes s’engagent massivement dans les partis et qu’ils refusent d’être cantonnés à des rôles de jeunes. Dans les partis, il y a un combat à mener. Et s’ils n’arrivent pas à être assez entendus dans les partis, ils n’ont qu’à créer des partis où il y a majoritairement des jeunes ou des mouvements».
Il a par ailleurs, profité de ce rendez-vous mensuel de chercheurs, auteurs et autres acteurs sociaux, où se discutent des thèmes stratégiques portant sur la construction d’une Afrique souveraine et unie, pour revenir sur leur ouvrage collectif.
Fary Ndao déclare de Politisez-vous ! que les différents auteurs invitent «à travers ce livre, les jeunes à acquérir une conscience citoyenne et politique. Et acquérir une conscience citoyenne et politique pour nous, ça veut dire se politiser. C’est-à-dire, se mettre à l’abri de toute forme de manipulation, être au courant de tout ce qui se passe dans son pays, avoir un regard politique  sur ce qui se passe, même si on n’est pas engagé dans un parti». Et d’ajouter : «La deuxième chose qu’on entend nous, par politisez-vous, c’est dire aux jeunes que entreprendre, c’est bien, aller dans les associations, c’est bien. Mais n’ayez pas peur de vous engager sur le terrain politique de la politique partisane. Parce qu’in fine, le système éducatif que vous critiquez : les talibés dans les rues, les droits des femmes, tout cela dépend des politiques.» La question de la formation citoyenne des jeunes qui veulent s’engager dans l’arène politique a aussi été soulevée lors des discussions.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here