PARTAGER

Un incendie d’une rare violence s’est propagé hier sur une grande partie de la forêt de la commune de Nguékhokh. Le feu qui s’est étendu sur 6 ha a détruit plus de 15 cocotiers et a failli embraser toute la forêt classée de la zone, n’eût été la rapidité des éléments de la brigade des Eaux et forêts de Mbour. L’auteur a été identifié et les propriétaires des champs détruits ont porté plainte contre lui.

A Nguékhokh, la question est sur toutes les lèvres : est-ce un incendie criminel ? Les conséquences d’un feu de brousse qui s’est déclaré à la lisière de cette commune ont été dévastatrices. Il s’est vite propagé sur 6 ha dans les jardins et le feu n’a rien laissé sur son passage : Plus d’une quinzaine de cocotiers ont été ravagés, mais également il a anéanti le tapis herbacé de la forêt de Nguékhokh. Alertés, les éléments de la brigade des Eaux et forêts de Mbour se sont vite déployés sur le site pour éteindre l’incendie.
A l’origine de ce sinistre, M. Diarra, l’un des propriétaires de champs situé dans la zone, voulait allumer un petit feu pour faire du thé. Mais c’était sans compter avec la complicité du vent qui soufflait à une grande vitesse. Son fameux feu pour le thé a fini par devenir un feu de brousse ravageur. L’auteur risque gros après que le feu de brousse a été criminalisé au Sénégal et les auteurs encourent la prison au-delà de 600 ha. Toutefois, il risque de payer une amende d’un montant minimum de 100 mille francs Cfa. Il faut noter que les cas d’incendie dans le département de Mbour commencent à devenir monnaie courante dans les zones forestières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here