PARTAGER

La poursuite du séjour carcéral du prisonnier Modou Fall alias Boy Djiné n’est pas du goût de ce dernier. Cette situation n’a pas manqué de le pousser à observer une grève de la faim. Détenu depuis 2015, Boy Djiné avait fait l’objet d’une récente condamnation par la Chambre criminelle de Dakar à 2 ans de prison ferme pour vol aggravé. A son encontre, la Justice a ouvert une nouvelle procédure contre lui : il s’agit d’«association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit, avec usage et escalade (et de) détention d’arme et de véhicule».
Jointe au téléphone par le site Emedia, la sœur du prisonnier, Marième Fall, renseigne que cela fait 10 jours qu’il refuse de s’alimenter et son état de santé se dégrade. «Il est sous perfusion et il en reçoit deux par jour pour avoir des forces. L’Administration pénitentiaire est en train de tout faire pour le convaincre d’arrêter mais il refuse. La condition qu’il pose, c’est sa libération», a expliqué Marième Fall, la voix éreintée.
«Nous ne savons pas ce qui se cache derrière son emprisonnement. Toutes les personnes avec qui il a été arrêté ont été libérées. L’Etat sera responsable de tout ce qui lui arrivera. Il a purgé toutes ses peines, qu’on le libère. Il faut qu’on arrête cet acharnement», indique la sœur du prisonnier. Qui ajoute, tout en lançant un appel aux organisations de défense des droits humains, que son frère «a assez souffert». «Son père et son fils sont décédés. Sa mère, ses sœurs et ses frères souffrent toujours. Il a fauté, il a payé. Qu’on ne le pousse pas à commettre l’irréparable en prison», tient à déclarer Marième Fall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here