PARTAGER

Durant son opposition à Wade, Macky Sall avait déclaré avoir profité des cotisations de ses militants de la diaspora dans le financement des activités de l’Apr. Son régime le reproche aujourd’hui à Ousmane Sonko.

Le ministre de l’Intérieur rappelle à Pastef que «tout parti politique qui reçoit des subsides de l’étranger ou d’étrangers établis au Sénégal s’expose à la dissolution, conformément à l’article 4 alinéa 2 de la loi de 1981 susmentionnée». Le parti de Sonko avait, en effet, mobilisé plus de 125 millions de F Cfa pour le financement des activités du parti samedi dernier. La sortie du ministre Antoine Diome a provoqué l’arbitrage de la Var pour son chef Macky Sall. Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, l’élément de 37 secondes révèle que l’actuel chef de l’Etat et son parti l’Apr ont, durant leur opposition au régime de Wade, usé des mêmes méthodes que Pastef de Ousmane Sonko. «D’autres ne sont pas des militants, mais soutiennent notre cause. Tout à l’heure, quelqu’un m’a remis 1 000 litres de carburant en appui pour mes tournées, mes déplacements… Pour un autre, c’est 2 ou 3 millions parce que nous savons que c’est difficile, l’opposition», dira l’opposant Macky Sall lors de l’émission «Et si on en parlait» de la Tfm. Avant de poursuivre : «C’est des choses qui arrivent. Il y a d’autres qui sont là et qui financent les activités sur place. Jusqu’ici, ce sont nos militants de la diaspora qui prennent en chargent… J’étais à une cérémonie avec des ressortissants de Matam pour un dîner-débat. C’est eux qui l’ont pris en charge. Ce n’est pas l’Apr.»
Pour à peu près les mêmes motifs, le régime de Wade s’était lancé aux trousses de Macky Sall sur les revenus de ce dernier et le financement de ses activités. Le milliardaire Abdoulaye Saly Sall et son leader furent interpellés, puis relâchés par la police. Le pouvoir arrivera-t-il à ce stade avec Ousmane Sonko ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here