PARTAGER

Le leader du mouvement Alternative Leeral veut défier le maire apériste de Pikine-Ouest aux prochaines Locales. Boubacar Sambe estime, en effet, que Pape Gorgui Ndong a un bilan négatif. Ce partisan d’une alternative générationnelle constate que le Président Macky Sall a raté sa politique d’emploi des jeunes. Et les manifestations contre le couvre-feu en sont une preuve.

Comment est né votre mouvement Alternative Leeral ?
Le mouvement Alternative Leeral a été créé en 2017 après le ralliement de Souleymane Ndéné Ndiaye, président de l’Union nationale pour le Peuple (Unp), au camp présidentiel. Je faisais partie de ceux qui ne l’avaient pas suivi, et nous y étions majoritaires. C’est ainsi que nous avons décidé de mettre sur pied notre propre mouvement. Nous sommes convaincus qu’il faut une alternative générationnelle. Et pour y arriver, il faudrait que les jeunes s’impliquent dans la politique. Nous avons une vision et un plan pour le Sénégal, mais aussi pour le département de Pikine, particulièrement la commune de Pikine-Ouest.

Vous avez justement déclaré votre candidature à la mairie de Pikine-Ouest. Comment comptez-vous convaincre les populations ?
Pour gagner la confiance de la population de Pikine-Ouest, c’est très simple. Il faudra aller vers eux, discuter avec eux et leur montrer notre projet. Nous avons bien évidemment des points prioritaires comme les propositions de solution à l’insécurité totale qui règne ici, au manque d’éclairage public, entre autres. Le maire qui est là, Pape Gorgui Ndong, n’a pu régler ses questions. De ce point de vue, son bilan est loin d’être positif. Il n’a réalisé dans cette commune que la place publique. Faites un tour et vous verrez ! Le visage de la commune de Pikine-Ouest est toujours le même alors que les populations lui avaient fait confiance. C’est d’ailleurs la même chose avec le maire de la ville Abdoulaye Thimbo. Pikine en général n’a pas connu de changement. Il y a les pavages qui ont été faits et qui ne sont pas d’ailleurs des projets des maires. Et même ça, ce sont des projets du gouvernement. Et malheureusement, c’est à travers ces projets que certains maires se réfugient pour donner l’impression qu’ils sont en train de travailler. Bara Gaye, lui, au moins a fait des réalisations importantes comme le tout nouveau poste de police qu’il a fait construire à Yeumbeul-Nord.

Vous êtes candidat, mais on ne sait pas encore quand est-ce que se tiendront les Locales…
C’est un véritable problème, et la sortie de Me El Hadji Diouf doit interpeller la classe politique. Il affirme que lors d’une réunion des leaders de Benno bokk yaakaar, le chef de l’Etat a déclaré qu’il ne voulait pas d’élections d’ici 2024. C’est quand même grave. Cependant, puisqu’on nous dit que c’est l’opposition qui a réclamé un audit du fichier et une évaluation du processus électoral, on verra ce que cela va donner. Mais de toute façon, nous ne croyons pas à ce dialogue, encore moins à ces allégations avancées. Le Président n’est pas encore prêt à aller aux élections. Et en tant que mouvement politique, nous sommes ouverts à tous les partis politiques et mouvements associatifs. Nous allons faire tout notre possible pour avoir une grande coalition pour pouvoir aller à ces élections.

Des jeunes de la banlieue ont manifesté contre le couvre-feu. Quelle lecture en faites-vous ?
Ne nous limitons pas seulement à la banlieue puisque même à Thiès et Mbour il y a eu des manifestations ! Cette rébellion s’explique par le fait que ces jeunes désœuvrés sont rejetés par leurs gouvernants. Beaucoup d’entre eux n’ont même pas où dormir parce que les maisons sont remplies de monde. Et ce sont généralement ces jeunes qui sont dans la rue et qui font face aux Forces de l’ordre. On ne peut pas se lever un beau jour et demander à ces jeunes qui peinent même à trouver quelque chose à mettre sous la dent de rester chez eux. Pendant qu’on parle du Covid-19, il faudrait qu’on rende compte des fonds dégagés pour la riposte. Le ministre de la Santé, qui a dépensé des milliards, doit nous dire où est passé cet argent, le ministère des Finances aussi doit nous édifier sur la destination les dons des entreprises privées et publiques. Un audit s’impose évidemment sur la distribution des vivres où il a été noté une discrimination totale et des vols de riz ont été enregistrés dans la banlieue, les écoles où étaient stockés ces vivres. Seuls les militants de l’Apr en ont bénéficié.
Pikine enregistre l’un des taux de chômage les plus élevés. Rien que dans la commune de Keur Massar, les jeunes ne travaillent pas. Avant de réaliser des grands projets à coût de milliard de F Cfa, il faut donner de l’emploi à tous ces jeunes diplômés ou qui ont des qualifications. D’aucuns citeront encore l’Anpej, la Der et autres, mais si aujourd’hui toutes ces structures de promotion de l’emploi des jeunes avaient donné de bons résultats, les jeunes ne continueraient pas de prendre la mer. Donc la politique d’emploi du Président Macky Sall n’est pas la bonne. Et pis, si vous n’êtes pas membre du parti au pouvoir, vous n’avez aucune chance de bénéficier de ces maigres financements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here