PARTAGER

La nature a horreur du vide. Et l’Alliance pour le développement et l’émergence de Podor (Adep) profite bien de la paix entre Abdoulaye Daouda Diallo et Cheikh Oumar Hann pour se massifier à Podor. Ce mouvement dirigé par l’homme d’affaires Abdoulaye Dia dit «Kaladio», maire apériste de Démette, entend se positionner comme une force politique incontournable et promet de faire «la politique autrement».

Après l’élection présidentielle de 2019 qui a vu la réélection de leur mentor au premier tour avec plus de 80% des suffrages, c’est l’accalmie qui règne dans le département de Podor, surtout en ce qui concerne les querelles de tendances entre Apéristes. Le Président Macky Sall a calmé les nerfs en nommant les têtes de file des deux tendances Abdoulaye Daouda Diallo (Coordination départementale) et Cheikh Oumar Hann (Nouvelle dynamique) dans le gouvernement. Mais l’Alliance pour le développement et l’émergence de Podor (Adep), qui regroupe des élus locaux depuis des années, a opté de «faire la politique autrement». Ce mouvement se positionne comme une nouvelle force politique de l’Apr dans le département. A sa tête, il y a l’homme d’affaires Abdoulaye Elimane Dia dit «Kaladio». En 2014, il devient le maire de Démette et ses partisans occupent des postes stratégiques dans les communes. Ils sont pour la plupart adjoints aux maires, conseillers municipaux et départementaux. Mais c’est en 2016 que l’Adep fait trembler l’Apr départementale, dirigée par Abdoulaye Daouda Diallo, quand elle a constitué sa liste pour l’élection du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). Et c’est l’intervention du président de la République qui aurait dissuadé Kaladio.
En fait, l’Adep a été surtout, quelque part, le refuge des Apéristes de la première heure frustrés qui, pour la stratégie de massification, ont opté pour la proximité avec des œuvres sociales dans plusieurs communes du département. Un troisième larron dans cette bataille pour le contrôle de l’Apr. Ce qui a le plus provoqué du bruit, c’est la visite des leaders de l’Adep dans les périmètres rizicoles de Wodoss Pété et de Thikité. Une initiative des paysans de ces zones pour exposer leurs problèmes. Quelques heures après le départ de la délégation, des élus locaux fidèles à Abdoulaye Daouda Diallo se sont mobilisés pour informer leur mentor et ont convié la presse au périmètre de Wodoss Pété. Avec ses actions récurrentes depuis plus de 5 ans, l’Adep est perçue comme une autre tendance de l’Apr Podor et devient de plus en plus redoutée. De Fanaye à Mbolo Birane, des responsables du parti présidentiel ont adhéré à ce mouvement qui continue d’étendre ses tentacules dans toutes collectivités locales du département.
En ce début d’année 2021, les leaders de l’Adep avaient élaboré un programme de retrouvailles avec leurs camarades du département. Et c’est la commune de Pété qui devait être la première étape. N’eut été l’interdiction des rassemblements à cause de la deuxième vague du Covid-19, ce rendez-vous serait un rapport de forces dans une localité située à quelques kilomètres de Boké Dialloubé, fief du coordonnateur départemental de l’Apr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here