PARTAGER

Pas convaincus par l’argument avancé par le juge Lamotte pour décider du renvoi du procès jusqu’à aujourd’hui (lundi 5 février), les partisans de Khalifa Sall appellent les autorités judiciaires à prendre «tout le temps nécessaire pour vider cette affaire». Dans un communiqué, le conseiller politique du maire de Dakar rappelle que la défense avait demandé un renvoi jusqu’au mardi 6 février. «M. Malick Lamotte, en s’adressant aux avocats, leur a dit : ‘’Nous avons une affaire importante à juger et dans laquelle certains d’entre vous sont constitués.’’». Cet argument ne le convainc pas et Moussa Taye tient à le faire savoir. «On ne peut pas emprisonner des gens pendant onze mois et vouloir tenir le procès en une semaine. J’invite le juge Lamotte à ne pas verser dans l’empressement suspect comme l’ont fait le procureur et le juge d’instruction. Il faut donner à toutes les parties l’occasion de développer leurs arguments en prenant tout le temps nécessaire», a-t-il dit. Parlant du délibéré sur les exceptions, il émet des doutes «quant aux conditions d’un procès équitable comme il (Lamotte) l’avait clamé urbi et orbi». «Nous demandons juste que les droits de la défense soient respectés. Et nous restons intransigeants sur ces principes. Si nous constatons quelques manquements qui altèrent le bon fonctionnement du procès, les prévenus et les avocats prendront leurs responsabilités», a-t-il fait savoir dans le document.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here