PARTAGER

Alors que la fin des travaux de construction du nouvel hôpital régional de Sédhiou est prévue pour décembre, le ministre de la Santé et de l’action sociale promet son ouverture rapide pour permettre aux populations d’avoir accès à une meilleure offre de soins.

Accueilli à Diendé par une forte délégation régionale, le ministre de la Santé et de l’action sociale apporte la bonne nouvelle aux populations de Sédhiou. «A la fin de cette année, les travaux du nouvel hôpital régional de Sédhiou seront réceptionnés. Votre belle région va donc étrenner un établissement flambant neuf grâce à la vision de Macky Sall», annonce Abdoulaye Diouf Sarr qui a visité les chantiers de ce nouvel hôpital de Sédhiou, «porteur d’espoir et d’avenir pour la ville, pour ses populations et pour tout le système de santé et d’action sociale». Il annonce que l’hôpital régional sera opérationnel en janvier.
Ce sera un ouf de soulagement pour les populations, qui doivent être conscientes des «efforts consentis par l’Etat pour prendre en charge» la préoccupation des populations en matière de santé. Ce futur Eps2 de Sédhiou permettra de conjuguer au passé certains problèmes auxquels les populations étaient confrontées. «Bâti sur 12 mille m2, le nouvel hôpital sera un établissement public de santé de niveau 2. Il disposera de services spécialisés et d’un plateau technique aptes à garantir aux populations de la région et au-delà l’accès à des soins de qualité. Ainsi prendront fin les très longues distances à parcourir pour faire un scanner ou une échographie, ou bien pour voir un cardiologue, un orthopédiste, un chirurgien, un dermatologue, etc.», précise Abdoulaye Diouf Sarr. Il faudra encore patienter jusqu’en dé­cembre, qui marquera la fin des travaux. «L’entreprise chargée de la réalisation du projet est très avancée dans les travaux. Nous sommes donc dans la phase finale du projet. C’est pourquoi, très tôt, j’ai engagé mes services dans la définition des modalités d’ouverture de l’hôpital. Si nous n’anticipons pas sur les conditions techniques, humaines et financières de cette ouverture, nous risquons d’attendre longtemps avant que les malades ne soient pris en charge dans cet établissement. Or les populations au­tant que le gouvernement ne souhaitent plus que des structures de santé restent fermées plusieurs mois, voire des années, après leur construction», rassure M. Sarr.
Aujourd’hui, il s’agit d’élargir la carte sanitaire pour démocratiser davantage l’accès aux soins médicaux de qualité. «Le chef de l’Etat, dans son ambition de faire du Sénégal une référence dans le domaine de la santé, un hub médical dans la sous-région et en Afrique, a décidé d’engager simultanément la construction et l’équipement de quatre hôpitaux, à Kaffrine, à Kédougou, à Touba et ici à Sédhiou. Il serait trop long d’énumérer ici tout ce qui a été fait ces dernières années dans le domaine de la santé et de l’action sociale, en termes de constructions, d’équipements, de ressources humaines, d’efforts budgétaires. L’ac­cès des populations à des soins de qualité s’est considérablement amélioré», soutient-il. Abdoulaye Diouf Sarr vante la qualité de ces infrastructures qui seront bientôt mises à la disposition des populations. «Ces quatre établissements offriront 750 lits supplémentaires à notre capacité hospitalière. Ces in­frastructures et tant d’autres réalisées depuis 2012 participent au relèvement du plateau technique de nos structures sanitaires et à l’équité territoriale», précise Abdoulaye Diouf Sarr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here