PARTAGER

La Fédération départementale du Pds a appelé les responsables et militants à l’union en perspective des opérations de renouvellement des instances du parti. «Les renouvellements doivent se dérouler dans un cadre de fraternité et d’unité de tous les militants et militantes», plaidait le porte-parole du jour Issa Paye, lors d’une réunion ayant enregistré la présence des responsables des 12 sections du département. Un vœu qui semble entrer dans l’oreille de sourds. Pour cause, des Libéraux, regroupés autour du Collectif départemental des responsables fédéraux de Rufisque (Cdrfr), sont montés au créneau pour décrier la gestion de la Fédération par le maire Daouda Niang. «Notre frère Daouda Niang, compte tenu de son âge et de ses responsabilités, devrait jouer un rôle d’unificateur. Malheu­reusement, il se confine dans un comportement fractionniste et sectaire (…). Il érige le dirigisme, choisit ses hommes de manière unilatérale sans concertation avec la base et nomme ses coordonnateurs parallèlement aux instances du parti», s’est offusqué Guilé Diop, lors d’une rencontre à Bambylor. Il a exhorté les membres du Cdrfr à rester mobilisés contre ce qu’il considère comme une «forfaiture». «Nous avons essayé de le faire revenir à la raison, mais il ne nous écoute pas. Malgré sa posture, nous allons continuer notre travail de mobilisation pour l’intérêt du parti», a déclaré Ibrahima Cissé, adjoint à la mairie de Rufisque-Ouest dirigée par l’ancien Libéral Alioune Mar. Pour Demba Niang, le Pds doit remettre de l’ordre dans les rangs du parti à Rufisque, surtout avec le démarrage de la vente des cartes annoncée pour la semaine. «Nous aimerions, par rapport aux perspectives, avant d’arriver aux Locales, que la direction du parti soit informée, qu’elle nous aide à créer un cadre qui va permettre de nous retrouver entre frères pour pouvoir travailler dans l’unité», a ainsi souhaité Demba Niang.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here