PARTAGER

Fournir au moins 2 milliards de doses de vaccin d’ici la fin de l’année : C’est l’objectif que s’est fixé le mécanisme Covax. Dans ce cadre, cette initiative mondiale visant à assurer un accès rapide et équitable aux vaccins contre le Covid-19 pour tous les pays, quel que soit leur niveau de revenu, a signé un «accord d’achat anticipé avec Pfizer portant sur jusqu’à 40 millions de doses du vaccin candidat Pfizer-BioNTech».

C’est une bonne nouvelle pour les pays qui sont dans l’initiative Covax et voulant disposer d’un vaccin anti Covid-19. Un communiqué de l’Oms renseigne que le mécanisme «est en bonne voie pour fournir au moins 2 milliards de doses d’ici la fin de l’année, dont au moins 1,3 milliard de doses à 92 pays et territoires à faible revenu participant au système de garantie du marché (Amc) du Covax coordonné par Gavi». Cette initiative mondiale visant à assurer un accès rapide et équitable aux vaccins contre le Covid-19 pour tous les pays, quel que soit leur niveau de revenu, «a annoncé la signature d’un accord d’achat anticipé avec Pfizer portant sur jusqu’à 40 millions de doses du vaccin candidat Pfizer-BioNTech». Celui-ci, rappelle-t-on dans le document, «a déjà reçu l’autorisation d’utilisation d’urgence de l’Oms». En outre, ajoutent les auteurs du document, afin d’accélérer «la mise à disposition des vaccins dans les pays à faible revenu et d’aider à mettre un terme rapide à la phase aiguë de la pandémie de Covid-19, le mécanisme a également confirmé qu’il exercerait une option par le biais d’un accord existant avec le Serum institute of india (Sii) – pour recevoir ses 100 premiers millions de doses du vaccin développé par AstraZeneca/Oxford University et fabriqué par le Sii». Selon le communiqué de l’Oms, «sur ces 100 premiers millions de doses, la majorité devrait être livrée au premier trimestre de l’année, l’autorisation d’utilisation d’urgence de l’Oms étant imminente». «Le processus d’examen de l’Oms, qui est actuellement en cours, fait suite à l’approbation par le Drugs controller general of India (l’Organisme national indien de réglementation) pour un usage limité dans les situations d’urgence. Plus tôt ce mois-ci, il s’agit d’un aspect essentiel pour s’assurer que la qualité de tout vaccin acheté par le Covax est pleinement garantie en vue d’un usage international. Selon la dernière mise à jour de l’Oms, une décision concernant ce vaccin candidat est attendue d’ici la mi-février», a-t-on expliqué dans le document. Dans la même dynamique, l’Oms renseigne que «le mécanisme Covax prévoit également que, par le biais d’un accord existant avec AstraZeneca, au moins 50 millions de doses supplémentaires du vaccin AstraZeneca/Oxford seront disponibles pour livraison aux participants du Covax au premier trimestre 2021». D’ail­leurs, précise l’organisation, «l’autorisation d‘utilisation d’urgence par l’Oms du réseau de fabrication spécifique au Covax pour ces doses est imminente». Les auteurs du document soulignent qu’une «décision sur ce vaccin candidat est également attendue de l’Oms en février». Se réjouissant de cette étape qui a été franchie, le directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du vaccin, annonce qu’ils ont prévu «de pouvoir commencer les livraisons des vaccins vitaux contre le Covid-19 d’ici la fin février». Pour Dr Seth Berkley, «ce n’est pas seulement important pour le mécanisme Covax, c’est aussi un grand pas en avant pour un accès équitable aux vaccins, et un élément essentiel de l’effort mondial pour vaincre cette pandémie». Et le directeur de cette alliance d’insister : «Nous ne serons en sécurité nulle part si nous ne sommes pas en sécurité partout.»

«Commencer les livraisons des vaccins vitaux con­tre le Covid-19 d’ici fin février»
Concernant la préparation des pays à recevoir ces vaccins, l’Oms informe qu’un «portail sur la préparation des pays» sera lancé ce mois-ci. Il «permettra aux participants de l’Amc de soumettre des plans nationaux définitifs de déploiement et de vaccination». D’après l’organisation, «il s’agit d’une étape essentielle avant de procéder aux attributions, afin de s’assurer que les doses livrées pourront être efficacement déployées et de déterminer où, le cas échéant, un soutien supplémentaire est nécessaire».
Faisant le point sur l’approvisionnement, l’Oms soutient que «les négociations se poursuivent afin d’obtenir des doses supplémentaires dans le cadre des accords de recherche-développement existants passés par la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi), qui codirige le Covax». L’Oms et ses partenaires comptent aussi sur l’évaluation de nouveaux produits aux résultats prometteurs et sur les contributions des donateurs. A en croire les responsables de cette initiative, «en s’appuyant sur ces éléments, le Covax devrait pouvoir fournir aux pays et territoires participants des doses de vaccin sûrs et efficaces à partir du premier trimestre 2021 en quantité suffisante». Il s’agit, d’après eux, de protéger d’abord «les soignants, les autres personnels de première ligne, ainsi que certaines populations à haut risque». Ils rappellent que «l’objectif est de vacciner au moins 20% de la population de chaque pays ou territoire participant avant la fin de l’année, sauf si un participant demande un pourcentage de doses moins élevé».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here