PARTAGER

Après 10 mois de lutte contre la propagation du Covid-19, le médecin-chef de région a procédé hier à la présentation de la situation épidémiologique au niveau de Diourbel. Dr Mamadou Dieng annonce que la barre des 1 200 cas confirmés et des 100 morts est dépassée. Soit un taux de létalité de 8,5% contre 2,3% au niveau national.

Les autorités sanitaires portaient le masque au moment d’évaluer la situation de la pandémie dans la région de Diourbel. Avec la même tonalité, le médecin-chef de la région a fait une présentation détaillée de la propagation du Covid-19 dans sa circonscription, qui ne connaît pas de répit. Selon Dr Mamadou Dieng, Diourbel est la troisième région la plus touchée après Dakar et Thiès, avec 5,25% des cas confirmés au niveau national. Selon Dr Dieng, les sujets âgés de plus de 60 ans sont les plus touchés. Ce qui explique l’inflation du nombre de cas graves et de décès. Il dit : «La létalité est de 8,5% (102/1 200) alors qu’elle est à 2,3% au Sénégal, 2,4% en Afrique et 2,1% dans le monde. Diourbel a enregistré 102 décès sur les 536 enregistrés au niveau national à la date du 20 janvier 2021.» Il dit sans ambages que la région est dans un tournant décisif dans la riposte contre le Covid-19. «Nous avons noté une recrudescence de cas graves et aussi de décès. Ce qui interpelle tous les acteurs de la lutte. Nous avons noté que la majeure partie des décès vient tardivement parce que ce sont des personnes qui arrivent dans des situations de gravité et parfois qui font 48 à 72 heures avant de décéder. Ce qui veut dire qu’il y a lieu d’améliorer la détection précoce des cas et leur prise en charge. D’autant plus que les jeunes constituent les vecteurs de transmission et les personnes âgées les victimes», enchaîne-t-il. Dr Dieng souligne qu’il faudra travailler sur le renforcement des plateaux techniques des Centres de traitement épidémiologique (Cte). Par conséquent, il a annoncé que la direction des Ressources humaines du ministère de la Santé est en train de travailler sur cette question pour résorber le déficit de personnels.

«La vaccination est un moyen sûr et efficace»
Dans le sillage de la prévention de la maladie, le médecin-chef de la région médicale de Diourbel signale «qu’il ne faut pas rejeter la vaccination alors qu’on n’a pas toutes les informations». Pourquoi ? «Le seul meilleur moyen de lutter contre ces maladies transmissibles, c’est la vaccination. La vaccination est un moyen sûr et efficace pour arrêter la propagation de la pandémie. Il faut mettre en place un plan de communication pour sensibiliser la population sur la nécessité de se faire vacciner pour se mettre à l’abri de cette pandémie», explique-t-il.
Abordant la question relative à la fermeture des écoles, Dr Dieng estime qu’il faut faire des analyses du contexte pour prendre certaines qui ont des conséquences immédiates. «A l’analyse de cette situation, on se rend compte qu’il n’est pas encore le moment de fermer ces écoles. Il faut plutôt travailler à renforcer les mesures de prévention au niveau de ces établissements en renforçant les dispositifs», conseille Dr Mama­dou Dieng qui déplore le refus du port du masque qui est le moyen le plus efficace pour rompre la chaîne de transmission.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here