PARTAGER

Après avoir annoncé jeudi que la transition du pouvoir s’effectuerait de manière ordonnée, le Président sortant a déclaré ce vendredi qu’il ne participera pas à la prestation de serment de son successeur.

Deux jours après les violences qui ont endeuillé le Capitole, ébranlé l’Amérique et sidéré le monde, la Présidence Trump était vendredi au bord de l’implosion.
Le Président américain Donald Trump a annoncé vendredi, dans un tweet laconique, qu’il n’assisterait pas à la prestation de serment de son successeur Joe Biden. «A tous ceux qui ont demandé, je n’assisterai pas à la prestation de serment le 20 janvier», a-t-il écrit.
Appels à la démission, projets de procédure de destitution, feu de critiques contre un Président accusé d’avoir sapé les institutions et jeté de l’huile sur le feu : à 12 jours de la fin de son mandat, Donald Trump, reclus dans la Maison Blanche, est extraordinairement seul.
Dans un message vidéo diffusé jeudi soir, le tempétueux milliardaire a enfin reconnu sa défaite, même s’il n’a aucun moment cité – encore moins félicité – son successeur démocrate Joe Biden. Dans cet exercice destiné à tenter de sauver la fin de son mandat, il a également dénoncé «une attaque odieuse» sur le Capitole, sans jamais évoquer sa responsabilité dans ce drame qui a durablement terni l’image de l’Améri­que à travers le monde.
«Trop tard», ont réagi à l’unisson nombre de responsables démocrates et républicains excédés, alors que les démissions au sein de son équipe rapprochée et de son gouvernement se multiplient.

Les défections continuent autour de Trump
La ministre de l’Education, Betsy Devos, a été le deuxième membre du Cabinet de Donald Trump à annoncer sa démission ce jeudi 7 janvier. Elle a clairement expliqué que l’implication de Donald Trump dans la situation au Capitole mercredi a été un point de bascule pour elle. Quelques heures plus tôt, c’était la ministre des Transports, Elaine Chao, qui prenait la porte.

«Ce sont des rats qui quittent le navire»
Au total, ils sont finalement 9 membres de l’Administration Trump à avoir passé le pas. Du côté des Démocrates, ces démissions ne veulent rien dire. «Ce sont des rats qui quittent le navire en train de couler», dénonce Jackie Speier, élue de la Chambre des représentants. Beaucoup de Démocrates, eux, appellent d’ailleurs au départ immédiat du Président sans attendre l’investiture du 20 janvier.
Certains des détracteurs de Donald Trump estiment que le plus simple serait que le 45e Président se taise et laisse de facto le vice-président Mike Pence aux commandes jusqu’au 20 janvier, date à laquelle Joe Biden prêtera serment.

Assurer la transition
Selon les médias américains, plusieurs responsables de la Maison Blanche envisageraient encore de quitter leurs postes. Mais certains parlementaires encouragent ces membres de l’Administration à rester. L’urgence à leurs yeux est surtout d’assurer une transition stable au lieu de laisser Donald Trump seul aux manettes.
Le Temps et Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here