PARTAGER

Le Centre de traitement des épidémies (Cte) de l’Hôpital régional de Fatick (Horef) vient enfin d’être doté d’un équipement de réanimation. Au grand bonheur de son coordonnateur Dr Gilbert Sarr qui, depuis l’ouverture de ce service, en a fait son cheval de bataille.

Le problème de prise en charge des cas sévères de Covid-19, qui jusque-là étaient évacués dans d’autres structures sanitaires, se conjugue désormais au passé au niveau de l’Hôpital régional de Fatick (Horef). En effet, le Centre de traitement des épidémies (Cte) vient d’être équipé d’un nouveau matériel composé de 5 lits de réanimation, 5 pousses-seringues électriques, 3 scopes et 10 saturomètres, et dont l’installation a été effectuée ce mardi 26 janvier. Un motif de grande satisfaction pour le coordonnateur de ce Cte, Dr Gilbert Sarr qui, depuis le début de la pandémie de Covid-19, n’a eu de cesse de réclamer l’équipement de ce service où, à la date du 26 janvier, ont été enregistrés 268 patients dont 161 guéris, 6 décès et 25 évacués. «C’est avec un grand soulagement que nous avons reçu ce matériel parce que, comme je vous l’ai tantôt dit, les 25 malades évacués l’ont été essentiellement du fait d’un défaut de soins de réanimation. Avoir aujourd’hui cette unité de réanimation au niveau du Cte est d’une importance capitale pour nous. Cela veut dire que les patients que nous avions l’habitude d’évacuer pourront désormais être pris en charge sur place», s’est réjoui Dr Sarr. Selon qui la disponibilité de cette unité de réanimation soulage également les populations fatickoises dont les parents malades étaient évacués par exemple à Dakar ou Touba.
Outre la question de l’équipement qui est maintenant réglée, Dr Sarr a aussi souligné le besoin de renforcer le personnel au niveau de ce Cte d’une capacité de 23 lits dont 4 pour la réanimation et où officient actuellement 3 médecins et 8 paramédicaux. Dans la foulée, il a renseigné sur la nouvelle configuration du Cte de l’Horef qui, en plus de ses 23 lits, dispose d’une salle de réanimation pré Covid-19. Laquelle, a-t-il précisé, accueille des patients qui ont besoin de soins de réanimation, mais dont le diagnostic n’est pas encore confirmé par le laboratoire.
Par ailleurs, Dr Sarr a profité de cette tribune pour lancer un appel aux autorités en vue du paiement de 5 mois d’arriérés de primes de motivation aux agents du Cte de Fatick. Lequel a, pour la journée d’hier, fait état de 98 patients suivis dont 7 hospitalisés à raison de 6 en provenance du district sanitaire de Fatick et 1 de celui de Diofior. Les Patients pris en charge à domicile (Pecadom) sont au nombre de 91 dont 60 pour le district sanitaire de Fatick, 7 pour Foundiougne, 9 pour Sokone, 7 pour Diofior, 3 pour Diakhao, 1 pour Niakhar et 4 pour Passy. A cela s’ajoutent 2 patients pris en charge au niveau Centre de traitement extrahospitalier (Cteh) de l’Ecole des sous-officiers de la gendarmerie nationale (Esogn).
A la date du 25 janvier 2021, informe le gouverneur Mme Seynabou Guèye, ce sont 1 298 tests qui ont été réalisés dans la région de Fatick depuis le début de la pandémie. 492 cas positifs, 355 guéris dont 50 en Pecadom et 22 décès ont été enregistrés jusque-là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here