PARTAGER

Pour obtenir la libération du président d’Horizon sans frontières, les acteurs de la société civile ont sonné la mobilisation hier, au siège du M23, à Dieuppeul. «Toute la société civile sénégalaise s’est parlée et a décidé de joindre ses forces pour, ensemble, qu’on puisse former une force de résistance pour ne pas permettre au président de la République, Macky Sall, de museler la société civile et toutes les voix discordantes pour l’intérêt national», a déclaré le porte-parole du jour du collectif Noo lank, Dame Mbodji. C’était en présence du président de Legs Africa Elimane Kane, du président de l’Union des forces citoyennes Alla Dieng, des représentants de Alioune Tine d’Africa jom center et du leader de la République des valeurs Thierno Alassane Sall. En effet, le collectif qui annonce un plan d’actions propose une rencontre de la société civile la semaine prochaine pour coordonner les moyens de la lutte afin de faire face au régime «dictatorial» de Macky Sall.
En plus de réclamer la libération de Boubacar Sèye, ils exigent que le gouvernement édifie l’opinion sur l’utilisation de ces ressources publiques et demandent à l’Ue de réclamer la libération immédiate du président d’Horizon sans frontières. «Si l’Etat du Sénégal était cohérent et juste, il aurait démontré par un rapport que Boubacar (Sèye) a tort, en publiant les dépenses et destinations des fonds de l’Union européenne. Ce n’est toujours pas le cas. Donc il s’agit tout simplement de le museler et c’est ce que nous n’accepterons pas», crache M. Mbodji. Le porte-parole de Boubacar Sèye, Souleymane Aliou Diallo, rapporte que celui-ci l’aurait chargé de transmettre ce message à Macky Sall. «Dis-lui que je ne suis pas un ennemi de l’Etat du Sénégal. Je ne suis pas son adversaire politique. Je ne suis pas un cagoulard politique. Je suis un activiste, je suis un lanceur d’alerte», aurait dit M. Sèye avant de rejoindre la prison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here