PARTAGER

Au bout de quelques heures d’attente, espérant voir Monsieur le président de la République annonçant de nouvelles mesures restrictives au ton de «niangal», un autre visage s’annonce plus joyeux et avenant. Il n’est pas des moindres. Il s’agit de la Première dame de la République du Sénégal.
Casting de communication oblige, l’entretien est annoncé en prime time au déroulé du Jt de 20h très convoité de la Rts. Rappelant l’annonce des novelas des temps de Marimar ou de Rubi sur l’unique chaîne nationale, la fréquence est bloquée, écoutant nonchalamment Monsieur le ministre de l’Intérieur dans un langage juridique trop avancé pour les profanes que nous sommes.
Le temps du journal devenait longuement insupportable, car il s’agit d’une première depuis 2 912 jours d’actes de charité et d’assistance aux plus vulnérables.
Habitué aux sorties au protocole de communication lourde, l’expérimentée présentatrice Seynabou Diop nous fait découvrir un coin chaleureux, envouté, bordé par une nappe stagnante aux couleurs sereines.
Sourire aux lèvres et décemment habillée, Mme la «Présidente» rassure par sa mine et libère par son langage. Nous ne nous étions pas habitués à cela. Nous étions plutôt habitués par le ballet incessant de techniciens de l’ancienne école préparant pendant des heures la sortie solennelle d’une figure de la République.
Les Sénégalais ont trouvé une Première dame qui ne se la joue pas. Nous t’apprécions comme ça, Marième.
Never change…
Assane NIANG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here