PARTAGER

Le Sénégal est en plein dans la préparation de l’utilisation du vaccin anti Covid-19. Les principaux défis sont la disponibilité des vaccins et de la chaîne de froid, l’adhésion de la population et des agents de santé entre autres, selon un groupe technique restreint mis en place par le ministère de la Santé.

On en sait un peu plus sur l’état de préparation du Sénégal par rapport à la vaccination anti Covid-19. Les choix stratégiques élaborés par un groupe technique restreint concernent les cibles prioritaires que sont les personnes à risque ou vulnérables, estimées à 20%, les personnes âgées de plus de 60 ans, les sujets avec comorbidités, le personnel de santé de première ligne. En effet, les cibles prioritaires qui sont de 20% sont considérées comme suit : le personnel de santé (1er ligne) 0,12%, la prévalence Hta (Hypertension artérielle) (19-60 ans) 10,7%, les personnes âgées 60 ans et plus 5,6%, et les autres comorbidités 3,5%.
En ce qui concerne les types de vaccins, le groupe opte pour une sécurité vaccinale et l’efficacité. Pour le mode d’introduction, le choix est basé sur le Pev de routine et l’Avs. Relativement aux bases de financement des vaccins, alors sur une population totale en 2021 de 17 millions 223 mille 497 Sénégalais, les cibles prioritaires (20%) constituent 3 millions 444 mille 699 individus. Ainsi, en raison de 2 doses pour chaque cible, le nombre de doses financées par Gavi (20% de la cible) est de 8 millions 525 mille 631. Alors que celles qui doivent couvrir les 80% restants de la population sont de 38 millions 365 mille 340. Durant cette coûteuse campagne vaccinale, notre pays aura besoin de 10 millions 205 mille 180 seringues.

Plus de 38 millions de doses à acheter
Aujourd’hui, les autorités médicales sont en train d’évaluer l’état de la chaîne du froid du pays. Au niveau central, il faut 8 chambres froides positives (+2, +8°) de 40 m3, une chambre froide négative de 20 m3 et 8 congélateurs de 240 litres (-20°). Sur l’échelle régionale, il faut 1 chambre froide positive de 15 m3 dans chaque région, sauf Dakar, Thiès et Diourbel (30 m3), 1 congélateur de 240 litres dans chaque région, sauf Dakar (2), au niveau district, des réfrigérateurs de 240 litres et 150 litres en quantité suffisante en fonction des capacités requises. Au niveau Pps, plus de 97% des Uv disposent de Cdf homologuées pour la conservation des vaccins entre 2 et 8°. Pour le besoin additionnel en Cdf au niveau niveau central, le groupe de travail propose -20°, 2 Cf- de 25 m3, -80°, 11 congélateurs au niveau régional, -20°, 3 Cf- et 11 congélateurs, -80°, 17 congélateurs et au niveau district, -20°, 79 congélateurs, -80°, 79 congélateurs. En outre, les principales étapes de la feuille de route vont du choix du vaccin après homologation de l’Oms ou Eul à la soumission à Gavi, en passant par la saisine du Comité consultatif pour la vaccination au Sénégal (Ccvs), l’élargissement du groupe de travail qui est multidisciplinarité, multisectorialité, l’élaboration de la demande de soumission Covax, la validation du Plan en Ccia politique (soumission Covax stratégie de vaccination). Et quant aux principaux défis, il s’agit de la disponibilité des vaccins, de l’adhésion de la population et des agents de santé à la vaccination, à la mobilisation des ressources domestiques, réussite de l’introduction, à la pharmacovigilance.
Par ailleurs, le groupe technique restreint a listé les composantes passées en revue avant vaccination contre le Covid-19. Il s’agit de la planification et coordination, les ressources et financements, la réglementation, la surveillance du Covid-19, les prestations de service, la formation et supervision, le suivi-évaluation, Cdf et logistique, la pharmacovigilance, la génération de la demande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here