PARTAGER

Que dire ? Rien n’indique une tendance baissière des cas positifs au Covid-19, malgré les mesures restrictives. Hier, le pays a enregistré 268 nouvelles infections sur un échantillon de 2 448 tests réalisés, soit un taux de positivité de 10,95%. Il s’agit de 102 contacts et 166 cas issus de la transmission communautaire. En même temps, 6 nouveaux décès ont été enregistrés. Alors que 51 cas graves sont admis dans les services de réanimation. On est resté dans le sillage des chiffres du samedi avec 250 cas positifs au coronavirus constitués de 164 cas communautaires. Même si 192 patients ont été déclarés guéris, la situation reste explosive. Poussant le porte-parole du jour du ministère de la Santé, Dr Ousmane Guèye, à «exhorter les chefs d’établissement scolaire et les transporteurs au respect des mesures barrières», mettant le doigt sur la persistance de la transmission communautaire.

Les assurances de Diouf Sarr
En attendant, le débat sur le vaccin fait rage. Mais le ministre de la Santé tient à rassurer les sceptiques. «Il faut savoir que les spéculations et la course autour du vaccin ne sont pas spécifiques au Sénégal. C’est plusieurs pays qui entrent en compétition pour s’offrir le vaccin et mettre fin à cette pandémie de Covid-19», conseille Abdoulaye Diouf Sarr sur la Rts. Il ajoute : «C’est vrai que le vaccin contre le Covid-19 est mis sur pied en un temps record, mais il faut savoir que le contexte est particulier, car la technologie, les spécialistes et moyens sont mis en service pour sa création.» Selon Abdoulaye Diouf Sarr, «il est important de disposer d’un vaccin à utiliser de manière homogène, mais qui garantit toutes les conditions de sécurité».
Aujourd’hui, la situation épidémiologique reste toujours préoccupante. Depuis l’apparition de la pandémie, 24 mille 727 cas positifs ont été enregistrés dont 20 mille 476 guéris et 575 cas et 3 675 personnes sont encore sous traitement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here