PARTAGER
Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Ua.

Les victimes de l’ancien dictateur Habré n’ont pas reçu les 82 milliards de dédommagement, ce 4 ans après la confirmation en appel du verdict. Malgré les assurances de l’Union africaine, elles ne sont toujours pas entrées dans leurs fonds. Une situation que dénoncent dans un communiqué Amnesty international, Human Right watch, l’Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré (Avcrhh) et l’Association tchadienne pour la défense et la protection des droits de l’Homme (Atpdh).

Les 7396 victimes identifiées de Hissein Habré qui a été condamné à la prison à perpétuité pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture, notamment pour des faits de violences sexuelles et viol par les Chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises, devront garder leur mal en patience. Bien que la condamnation ait été confirmée en appel en 2017, ses victimes sont restées 4 longues années sans entrer dans leurs fonds. Une situation que dénoncent dans un communiqué Amnesty international, Human Right watch, l’Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré (Avcrhh) et l’Association tchadienne pour la défense et la protection des droits de l’Homme (Atpdh).
«L’Union africaine et le gouvernement tchadien doivent mettre en œuvre ces décisions de justice afin que les victimes puissent enfin recevoir des réparations pour ce que nous avons souffert», a déclaré Clément Abaifouta, président de l’Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré (Avcrhh), qui a été forcé de creuser des tombes pour beaucoup de ses codétenus lorsqu’il était lui-même prisonnier sous le régime Habré.
«Nous nous sommes battus pendant des décennies pour obtenir ces jugements, et maintenant l’Union africaine et notre propre gouvernement nous forcent à nous battre encore pour que ces jugements soient enfin appliqués», a encore fait savoir M. Abaifouta.
«Lorsqu’une Chambre d’appel a confirmé la condamnation de Habré en avril 2017, et octroyé 82 milliards de francs Cfa (environ 150 millions de dollars US) à 7396 victimes identifiées, elle a mandaté un Fonds fiduciaire de l’Union africaine pour lever de l’argent en recherchant les avoirs de Habré et en sollicitant des contributions volontaires. Bien que l’Union africaine (Ua) ait adopté le Statut du Fonds fiduciaire en 2017 et ait alloué 5 millions de dollars au fonds, celui-ci n’est toujours pas opérationnel», ont déclaré par un communiqué des organisations des droits de l’Homme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here