PARTAGER

L’enterrement du vieux Mamadou Diallo, représentant du Grand parti à Tamba, rappelé à Dieu il y a de cela 3 jours, aura drainé un grand nombre de personnalités dont le leader de ce parti lui-même. Accom­pagné du maire et du président du Conseil départemental, entre autres personnalités présentes au cimetière, Malick Gakou a tenu à rendre hommage au défunt. «J’ai perdu l’homme qui m’a toujours couvé et conseillé à chaque fois que cela a été nécessaire. Il était un père pour moi. Il m’a encadré depuis qu’on s’est connus en 1999», a-t-il dit. Pour le président du Gp, Mamadou Diallo a marqué la région de Tambacounda depuis sa tendre jeunesse en participant activement à son développement et à son rayonnement. « Le Conseil départemental a aussi perdu un brillant élément qui n’hésitait pas un seul moment à dire la vérité de manière crue quand il le faut. C’est pourquoi j’ai tenu, malgré la distance, à arpenter l’asphalte pour venir l’accompagner jusqu’à sa dernière demeure», a ajouté M. Gakou. Le président du Grand parti s’est, par ailleurs, prononcé sur la crise sanitaire et ses dégâts. «Le pays est en guerre. Et, en guerre, le sacerdoce national doit nous conduire à adopter une posture de défendre l’intérêt supérieur de la Nation. Et cela doit commencer par le respect strict des gestes barrières et des recommandations édictées par les professionnels de la santé», a-t-il souligné. Il a d’ailleurs appelé à une «solidarité nationale agissante pour vaincre la pandémie et pouvoir assurer notre développement futur».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here