PARTAGER

Pour le coordonnateur de la plateforme Avenir Senegaal bi nu bëgg, Macky Sall n’avait pas besoin de faire modifier la loi sur l’Etat d’urgence et l’Etat de siège. Cheikh Tidiane Dièye voit un «agenda politique» du Président dont «tout tourne autour de la politique».

Avenir Senegaal bi nu bëgg voit une motivation politique dans l’adoption du régime des catastrophes naturelles et sanitaires pour gérer la pandémie du Covid-19. Invité du «Jury du dimanche» hier sur Iradio et Itv, le coordonnateur national de cette plateforme a exprimé ses réserves sur la modification de la loi sur l’Etat d’urgence et l’Etat de siège en vigueur depuis la semaine dernière. «Je ne pense pas que le fait de prendre le pouvoir de l’As­semblée nationale, de ce qui lui restait des pouvoirs et de se l’adjuger, permet au Président de faire plus que ce qu’il faisait déjà», considère Cheikh Tidia­ne Dièye. Le coordonnateur de la plateforme Avenir Senegaal bi nu bëgg estime que Macky Sall n’avait pas besoin de faire cette réforme. «Le Président pouvait prendre ces mesures tout en laissant à l’Assemblée nationale ses prérogatives. Dire que c’est lourd et que je vais faire une approche qui va me permettre en tant que Président de renforcer mes pouvoirs et de me passer de l’Assemblée nationale, cela amène beaucoup de Sénégalais à se demander si le Président le fait pour gérer la crise ou pour autre chose», analyse-t-il. Sur cette interrogation, M. Dièye est formel : Macky Sall a un «agenda politique» parce que, regrette-t-il, «malheureusement pour le Président Macky Sall, tout tourne autour de la politique».

«L’opposition doit s’unir ou périra»
Cheikh Tidiane Dièye de poursuivre : «Aujourd’hui, Macky Sall se positionne comme l’alpha et l’oméga des institutions. Il l’a dit dans son entretien avec la presse le 31 décembre. Il semble être dans une logique de tenir tous les pouvoirs pour pouvoir dé­ployer un agenda politique. Et la contradiction dans l’approche du Président, c’est qu’il pense bien faire dans son propre agenda. Il pose des actes pour satisfaire son agenda, mais ces mêmes actes ont souvent un effet négatif sur les autres agendas, que ce soit économique et social.» Par ailleurs, Cheikh Tidiane Dièye appelle à l’organisation des élections locales pour cette année. Pour lui, le calendrier républicain est «complètement brouillé» par la «faute du gouvernement et du Président Macky Sall». D’après lui, il n’appartient pas à un président de la République de déterminer le calendrier républicain. En direction de ces joutes électorales, l’ancien porte-parole de la coalition Sonko Président dit : «L’opposition doit s’unir ou périra. Il n’y a pas d’autres alternatives.» Cheikh Tidiane Dièye informe que des concertations sont en cours pour un large front de l’opposition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here