PARTAGER

La lutte contre le racisme, la xénophobie et la haine raciale doit être un défi que le monde doit surmonter, a affirmé, mardi, l’ambassadeur d’Israël à Dakar, Roi Rosemblit. «La lutte contre le racisme, la xénophobie et la haine raciale doit être un défi que le monde doit surmonter. Nous devons tous se donner la main pour lutter contre ce phénomène», a-t-il dit. Le diplomate israélien intervenait à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la mémoire dédiée aux victimes de l’Holocauste. Cette rencontre était organisée en mode virtuelle par le Centre d’information des Nations unies (Cinu) et l’ambassade d’Israël à Dakar. L’Holocauste, qui est aussi appelé Shoah, est la persécution et l’assassinat systématique de 6 millions de Juifs, organisé par l’Allemagne nazie et ses collaborateurs de 1933 à 1945.
Le racisme et la xénophobie sont toujours d’actualité, selon Roi Rosemblit, soulignant que «l’Holocauste doit être une leçon pour toute l’humanité, il ne doit pas seulement concerner Israël». Le diplomate a aussi plaidé pour l’éducation des jeunes afin que des tueries de ce genre ne se reproduisent plus dans le monde.
Pour cela, il a proposé une éducation par la tolérance basée sur l’amour et la paix. «Nous sommes tous égaux et personne ne doit lever la main sur une autre personne», a déclaré l’ambassadeur. Son compatriote Simon Henri Goldberg dont la mère, Sara, a vécu dans un camp de l’Alle­magne nazie, a appelé le monde à «apprendre aux jeunes à répondre aux manipulateurs de l’histoire». «C’est en visitant les sites d’extermination en Allemagne que j’ai trouvé une autre définition de la mort, comme celle de ma mère, la veille de mon départ pour ce pays», a dit pour sa part Borso Tall, la directrice de Young Advocates for Human Rights (Yahr), dans son témoignage.
APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here