PARTAGER

Après les premiers cas positifs au Covid-19 à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, les restrictions s’imposent. Le recteur, Pr Ousmane Thiaré, a décidé de parier sur les cours en ligne, la rotation des agents dans leur lieu de travail et le télétravail pour les rencontres organisées au sein du campus afin d’amoindrir les risques de contamination. Ces mesures sont destinées à assurer la continuité des enseignements, mais elles ne semblent pas toutes emporter l’adhésion des étudiants. Mouhamadou Mous­tapha Diouf, président de séance de la Coordination des étudiants de Saint-Louis, n’approuve pas la poursuite des enseignements en ligne. Selon lui, «les conditions ne sont pas réunies pour une bonne tenue de ces cours en ligne dans la mesure où le wifi n’est toujours pas disponible partout dans le campus».
Par ailleurs, les étudiants exigent des autorités universitaires l’ouverture des villages destinés à accueillir les 5 000 nouveaux bacheliers orientés à l’Ugb. En tout cas, la situation dans le temple de Sanar mérite un suivi strict de la part des autorités universitaires, mais surtout sanitaires, car une propagation du virus à grande échelle sera un danger pour Saint-Louis et aussi pour beaucoup d’autres localités du Sénégal à cause de la mobilité des étudiants qui sont aujourd’hui plus de 11 mille dans le campus.
Il faut noter que 6 Unités de formation et de recherche (Ufr) ont été touchées par le virus. Ces premiers cas officiellement enregistrés concernent, selon le recteur, aussi bien des étudiants, des enseignants que le personnel administratif, technique et de service qui ont été testés positifs et déjà pris en charge dans les structures sanitaires. «Certains d’entre eux sont d’ailleurs déjà guéris», rassure Ousmane Thiaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here