PARTAGER

C’est une peine d’avertissement. Quatre des six personnes arrêtées dans le cadre de l’affaire Mbour 4 Extension ont été condamnées, hier, à trois mois avec sursis. Diadji Bâ et Alioune Sow ont été relaxés au bénéfice du doute par le juge, qui statuait en flagrant délit. Dans son réquisitoire, le maître des poursuites a requis six mois avec sursis pour quatre des prévenus poursuivis pour trouble à l’ordre public, violence et voie de fait, participation à une manifestation non autorisée. La défense assurée, quant à elle, par Me Oumar Faty, a plaidé la relaxe pure et simple de ses clients. Ce d’autant que ces derniers ont subi «un choc» avec la démolition de leurs maisons.
Il faut rappeler que ces six personnes ont été arrêtées, samedi dernier, après les scènes de révolte qui ont embrasé Mbour 4 Extension, un quartier situé dans la périphérie de Thiès. Elles s’opposaient à une opération de démolition de constructions dites irrégulières et bâties dans la forêt classée, menée par la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation des sols (Dscos). Le Collectif des habitants et propriétaires de terrains et de bâtiments au quartier Mbour 4 Extension a, d’ailleurs, été reçu en audience au Palais par un conseiller spécial du chef de l’Etat et son directeur de Cabinet adjoint dans la nuit du mardi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here